Blasons

Armoiries de Provinces : Corse Y&T 755 année 1946

A bandera testa mora.

- "La tête de Maure" est l'emblème de la Corse depuis le "Consulte" qui s'est tenu à Corte le 24 novembre 1762. Elle figurait déjà sur les monnaies du Roi Théodore. Elle remonterait aux Croisades et on la trouve sur les étendards du Roi d'Aragon. Elle serait le symbole d'une victoire sur les infidèles dont un chef aurait été décapité et la tête portée en haut d'une pique.

Armoiries de Provinces : Alsace Y&T 756 année 1946

"Parti au premier de gueules à la barre d'argent côtoyée de deux cotices fleuronnées du même et aussi de gueules à la bande d'or accompagnée de six couronnes du même, trois en chef et renversées en pointe".

Cette version fut proposé par l'artiste héraldique Robert Louis et homologué par les deux Préfets en 1948. C'est Robert Louis qui avait dessiné, de 1943 à 1965, la quasi-totalité des timbres des séries de blasons des provinces et des villes françaises.

De gueules à la bande d'argent côtoyée de deux cotices fleuronnées du même accompagnée de six couronnes d'or, trois en chef et trois renversées en pointe."
Ce blason s'inspire des armoiries à l'Alsace au XVIIe siècle.

Blason de Lorraine, Y&T n°757, année 1946

Le blason de la Lorraine représente les armes de la Lorraine. Son blasonnement est : « d'or, à la bande de gueules, chargée de trois alérions d'argent ».

Les pièces ailées que sont les alérions s'inscrivent dans la logique des armes parlantes : le terme héraldique « alerion » est une anagramme de « Loreina », ancienne orthographe pour désigner la Lorraine.

Les alérions évoquent les liens de la Maison de Lorraine avec la maison de Hohenstaufen et le Saint Empire Germanique, symbolisé par l'aigle. C'est par un privilège accordé par Frédéric Barberousse que les Ducs de Lorraine arboreraient ce symbole impérial.

 

Comté de Nice, Y&T N°758, année 1946

Le comté de Nice (Countea de Nissa en niçois) est un ancien État de Savoie. Il est créé en 1388, dans le cadre de la guerre de succession de Provence, par la dédition de Nice à la Savoie. Jusqu'en 1526, ce territoire acquis par la maison de Savoie est désigné sous le nom de « Terres neuves de Provence ». Le comté disparaît d'abord par la réorganisation du royaume de Sardaigne de 1818, qui modifie sa dénomination, puis par l'annexion française en 1860.

Au fil du temps, les frontières du comté de Nice ont quelque peu évolué. Il correspond aujourd'hui à peu près à l'arrondissement de Nice, dans le département des Alpes-Maritimes, et reste une région culturelle désignée sous le nom de Pays niçois.

 

3 votes. Moyenne 3.67 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 24/06/2017